Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Pourquoi la femme est parfois mal entreprenante au lit?

Publié par Rachel Monnat sur 30 Mars 2014, 17:48pm

Catégories : #femme, #sexualite

de Gustave Courbet

de Gustave Courbet

Par rapport aux générations de nos parents, grands-parents, arrière-grands parents. On a une sexualité bien plus ouverte, plus d’accès à l’information, plus d’ouverture d’esprit.
Si on regarde, les écrits anciens… la femme pendant des années et des siècles n’a pas été traitée comme un humain…
On tombe sur des absurdités : «Quand un homme sera repris en public par une femme, il a le droit de la frapper avec le poing, le pied et de lui casser le nez pour que, ainsi défigurée, elle ne se montre pas, honteuse de sa figure. Et elle l’a bien mérité, pour s’être adressée à l’homme avec méchanceté et un langage osé.» Le Ménagier de Paris (Traîté de conduite morale et de coutumes de France, XIVe siècle).
Et encore bien d’autres écrits, dans le lien ci-dessous.

Beaucoup d’hommes, actuellement, se plaignent que la femme soit passive sexuellement. J'ai entendu qu'ils la traitaient de «steak de bœuf», «d’escalope de dinde», ...
Quand je lis ces écrits ; quand je vois que le féminisme est né qu’au XIXe ; quand je pense que la pilule est née il y a seulement 40 ans (la femme peut enfin commencer à prendre du plaisir sans soucis) ; que la sexualité n'est enseignée que dans le sens pratique et non dans le sens du jeu sexuel (par pudeur) ;que ce n’est pas un sujet de conversation facile entre amis (qu’aimes-tu ? comment ça va sexuellement ?); que le porno soit presque la seule façon de voir le jeu sexuel chez autrui… je me dis que c’est normal que la femme soit parfois mal entreprenante, mal à l’aise ne sachant quel geste faire, comment s’y prendre.
Et se faire traiter de «steak de bœuf» ne fait qu'empirer le choses ! Cela demande beaucoup d’effort d’apprendre à faire l’amour, de faire plaisir à soi et à l'autre. Pour apprendre il y a bien la lecture, internet, discussion, recherche personnelle du plaisir, aller dans un sex shop… Mais ce n'est pas des gestes anodins, même si on a envie de découvrir son plaisir, on se sent vite honteuse... Et pourtant, il n'y a qu'un remède pour faire évoluer sa sexualité... prendre du temps!

La femme, par son passé et son présent, peut se sentir démunie...

Un petit mot pour que les hommes comprennent cette difficulté et puissent aider à l’accompagner dans la douceur de la rencontre à deux… Si les désirs sont trop pressants, elle aura tendance à rentrer dans sa coquille, par peur, peur de n’être pas la hauteur, car on l’a trop souvent rabaissée…

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents