Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Le sexe... on en parle trop ou pas assez?

Publié par Rachel Monnat sur 5 Mars 2015, 16:03pm

Catégories : #sexualite

Le sexe... on en parle trop ou pas assez?

J’ai appris à une conférence sur le surfing sur internet, qu’en moyenne :

- 35% des téléchargements sont à caractère pornographique dont 34% sont non voulus.
- 25% des sites internet sont liés à une connotation sexuelle dont 12% sont des sites pornos.
- un enfant sur 2 à l’âge de 11 ans, est tombé sur un site pornographique, la plupart du temps, non voulu.
Une partie de ses enfants se replient sur eux-mêmes, s’isolent et font d’un jour à l’autre, des mauvais résultats scolaires. La plupart de ses enfants ont pleins de question, s’interrogent sur la sexualité, prennent cela pour la réalité, sont choqués et n’osent pas en parler de peur de se faire gronder ; car ils ont l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, même s’ils sont tombés par hasard sur ces sites.

Le marché est immense, mais bien plus que ce que je pensais !

Est-ce que de voir du porno satisfait un besoin? Quelque chose qu’on n’ose pas vivre? Vouloir être à la place des acteurs ? Quelque chose d’interdit, qu’on regarde en cachette? Est-ce que cela rend puissant? Est-ce que ça stimule la sexualité ? Est-ce que ça frustre? Et pour combler cette frustration, on continue de regarder? Est-ce que ça donne l’impression d’être plus heureux? Est-ce qu’un film porno comble? Ou est-ce qu’on reste sur sa fin?
Quel est le but du porno ?

On a accès à ces sites, gratuitement, seul chez soi, caché de tous, le marché est devenu imbattable… il y a donc, à mon avis, un manque, un vide… Car une personne qui est satisfaite sexuellement dans sa vie, ne regarde pas du porno.

Ce marché… Est-ce dû à un manque de communication ? Peur d’oser avouer qu’on aime la sexualité ? Peur de dire à son partenaire ce qu’on aime ? Peur d’être rejeté ? Peur de blesser ? Une frustration sexuelle ? Une peur de connaître ses envies ? Une peur de se satisfaire seule sans stimulant extérieur ? Peur de la solitude ? Peur de ne pas y arriver ? Un peu tout cela ?

C’est les enfants, à mon avis, qui vont ouvrir où devrais-je dire, forcer la communication ! Car le fait qu’ils tombent ou qu’ils peuvent tomber dessus… on est obligé, nous adulte, de donner une explication et d’expliquer la sexualité sainement, sans vulgarité… et de donner l’exemple d’une belle sexualité, celle qu’on voudrait qu’ils vivent eux !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents