Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Les langages des l'amour de Gary Chapman

Publié par Rachel Monnat sur 14 Novembre 2016, 19:38pm

Catégories : #livres, #la vie

Les langages des l'amour de Gary Chapman

Je ne pensais pas que ce livre m’apporterait quelque chose de neuf sur l’amour… et pourtant ça a été une révélation !

Et je me demande pourquoi on n’en parle pas plus ? C’est si simple et ça éclaire tellement les relations… autant amicales qu’amoureuses.

Il existe 5 langages qui permettent de se sentir aimé. Chaque personne est réceptive en priorité à un des 5. Et il y a souvent un deuxième important…
Si notre réservoir en amour est plein, nous sommes bien. S’il est vide, on va rechercher l’amour ailleurs ou nous sommes malheureux…
Ce qui est important, c’est de connaître son mode de fonctionnement en amour, ainsi que celui de son partenaire et/ou de son entourage pour vivre en harmonie.

Les 5 langages :

  1. Les paroles valorisantes
    Celui où nous donnons des compliments.
     
  2. Les moments de qualité
    Celui où nous avons besoin de partager des moments ensemble, soit un dialogue de qualité, soit en faisant une activité ensemble qui plaît à un des deux.
     
  3. Les cadeaux
    Celui où on s’offre des cadeaux qui peut-être coûteux, ou une simple attention (une fleur des champs), mais cela peut-être aussi le cadeau de la présence. Simplement être là, lors d’un moment de passage important, par exemple, un deuil.
     
  4. Les services rendus
    Certains se sentent aimés simplement quand l’autre fait les repas, passent la tondeuse ou l’aspirateur…
     
  5. Le toucher physique
    Cela peut-être la sexualité, mais pas que… celui du contact physique de peau à peau, un massage, un toucher des mains…

Le livre est plein d’exemples enrichissants et permet d’éclaircir ses relations, ses amitiés, mais aussi ses relations avec les enfants.

J’ai remarqué que j’aimais spécialement les moments de qualité celui du dialogue. Si j’ai partagé une activité, mais qu’il n’y a pas eu de dialogue, je suis frustrée, car il m’a manqué quelque chose. J’ai besoin d’une conversation intime, de quelque chose qui ne se dit pas à tout le monde juste aux personnes de confiance et qui nous nourrit de l’intérieur.

Si je partage une belle sexualité avec quelqu'un, mais qu’il n’y a pas eu d’échange intime au niveau du dialogue, j’ai l’impression que mon corps aurait pu être un autre et que l’homme aurait eu exactement le même plaisir… du coup, j’ai un sentiment de frustration.

Par contre, s’il y a un bel échange verbal, mais qu’il n’y a pas eu de « touché », je ne serai pas tout de suite frustrée… mais plus tard, si cela se répète…

En pensant à mes relations antérieures, je me rends compte que j’ai côtoyé des personnes qui étaient très cadeaux et services rendus, car ils étaient me couvraient d’attention et moi ça m’énervait !  J’ai vite tendance à considérer ce genre d’attention comme de l’argent jeté par les fenêtres où comme quelque chose où on veut « acheter l’amour » au lieu de lui consacrer du temps. Cela a souvent été source de tension. Pareil, pour les services rendus, j’ai vite, considéré plus facile, de me rendre service… au lieu de se créer une intimité verbale et physique que je considère unique.
Maintenant, je comprends qu’on ne parlait pas le même langage… et qu’eux offraient ce qu’ils auraient voulu que je leur offre… et que cela créait l’effet inverse.

Je ne suis pas « groupe d’amis » et maintenant, j’arrive à l’expliquer… Puisque j’aime les moments de qualité au niveau du dialogue, les conversations sont plus intimes à deux qu’à cinq. Et j’ai, parfois, l’impression de perdre mon temps avec un « groupe ».

Ce qui explique aussi une de mes plus grandes blessures que j’essaye de maîtriser…une personne que j’ai beaucoup aimée avec qui on a partagé des moments de grande qualité, des moments qui n’existent plus… mais si 'elles partagent ces moments avec quelqu’un d’autre… j’ai un sentiment indirectement d’être trahi, ou abandonné… et je perds confiance en cette personne, car, j’ai l’impression que nos conversations n’ont plus aucune valeur… et, avec le recul, je me rends compte que c’est faux… c’est juste ma blessure qui parle.

Ce livre donne aussi les tuyaux pour apprendre le langage de l’autre... un langage peut-être inconnu, mais qu’ils deviennent facilement quelque chose de simple et naturel.

« Les langages de l’amour – les actes qui disent « je t’aime » » de Gary Chapman, éditions Farel, 1997

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents