Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


A quoi sert le mariage?

Publié par Rachel Monnat sur 22 Mars 2017, 17:47pm

Catégories : #la vie

Peinture de Frédéric Soulacroix

Peinture de Frédéric Soulacroix

Je me pose constamment des questions sur le mariage. Plus j’en parle autour de moi, plus je sens les gens perplexes…

Et pourtant les mariages n’ont jamais été aussi grandioses, il y a encore 50 ans, c’était juste une date fixée avec un petit repas familial. Actuellement, les félicitations pleuvent de « like » et pourtant le mariage n’a jamais duré aussi peu de temps… Et on ne sait jamais autant battu pour reconnaître le droit au mariage…

Tout porte à croire, dans les contes de fées, qu’il y a une personne dans la vie à rencontrer, la bonne, l’âme sœur… on se marie et ce n'est que du bonheur.

Mais pourquoi se marier?

Pour avoir des enfants ?
On peut avoir des enfants sans se marier.

Pour faire l’amour ?
On peut faire l’amour sans être marié.

Pour vivre ensemble ?
On peut vivre avec quelqu’un sent se marié.

Pour pouvoir hériter ?
On peut faire un testament.

En plus, il y a deux mariages, celui de l’église, celui de l’état civil ! On peut divorcer du dernier, mais jamais du premier… C’est compliqué…

À quoi sert donc le mariage ?

Un ami pasteur, me disait, le mariage et la fidélité a été instauré par l’homme masculin afin de savoir qui sont ces enfants et qui va hériter de ses biens. Sinon, le mariage ne sert à rien.

Mon prof de chant me disait, le mariage à l’état civil, ce n’est qu’une histoire d’argent. On veut assurer les arrières, si l’une meurt, on veut simplement que l’autre paye les factures…Ou encore à allier des fortunes de deux familles différentes…

Il est où le conte de fées ? Est-ce qu’on l’a inventé pour pousser les gens à se marier ?


Quand je discute autour de moi, je sens quelque chose de complexe…
D’un côté, j’entends les gens qui ne croient plus à la passion. Mais plutôt à faire des bouts de chemin ensemble le temps de quelques semaines, quelques mois voir quelques années…

Et en même temps, ces mêmes personnes cherchent des émotions fortes quand elle rencontre quelqu’un… qu’elles sentent des papillons dans le ventre, qui le reconnaissent-elles, sont parfois destructrices. Mais on préfère de loin, suivre cela à un amour « simple et libre ». On n’appelle pas cela de la passion, mais des papillons ! Quelle est la différence ? Se rassurer qu’on ne tombe pas dans la passion ?

Peut-être est-ce cette sensation qui pousse au mariage, sans qu’on l’ait vraiment voulu ?

Est-ce qu’on se sent davantage rassurer de vivres entre la passion, la fusion, le déchirement et la cassure ?

Est-ce que le mariage, ce n’est pas juste la peur de la solitude ? Le fait de se sentir entier face à une autre, que cela soit dans l’amour ou le désamour ? Sentir ses émotions vivre ?

Si le mariage n’existait pas, n’aurait jamais existé ? Que serait la vie ? Quels seraient les contes de fées ?
Peut-être qu’on serait dans une vie davantage en communauté qu’une société individualiste ou devrais-je dire « coupliste ».

Peut-être que l’amour se vivrait plus sereinement, car il n’y aurait pas d’alliance « administrative » ou « spirituelle », mais juste un amour a partagé qui durerait le temps qu’il ait besoin… Un amour qui se vivrait et se finirait sans déchirement juste parce qu’on a plus le même horizon ?

Mais est-ce qu’on le désire ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents