Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Les derniers jours de nos père de Joël Dicker

Publié par Rachel Monnat sur 1 Mars 2017, 10:31am

Catégories : #livres, #la vie

Les derniers jours de nos père de Joël Dicker

Je publie un article un peu différent, mais qu’il m’a tellement bouleversée que je vais en parler ici.

J’ai beaucoup aimé les livres de l’écrivain suisse à succès, Joël Dicker avec ces deux livres : « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » et « Le livre des Baltimore ». Par curiosité, j’ai voulu lire son premier roman : « Les derniers jours de nos pères ».

Ce livre est basé sur une recherche historique vraie, autour des services secrets britanniques qui défendent la France durant la Deuxième Guerre mondiale. La guerre ne me passionne pas, je n’y ai jamais rien compris et je n’avais jamais entendu parler des services secrets britanniques.

On suit, une section de volontaires (des hommes et une femme) qui est formée en Grande-Bretagne avant d’être envoyé en France. On suit, Stanislas, Faron, PAL, Laura, Alain dit le Gros, Claude le curé, dit Culcul, Key… Ils veulent faire quelque chose pour la guerre, ils veulent se rendre utiles, mais ils ne savent pas où ils n’ont mis les pieds, ni ce qui leur attend, certains sont prêts à combattre, d'autres ont quitté leur bien-être familial, juste pour ne pas rester chez eux les bras croisés en attendant que la guerre finisse.

On suit ces hommes et cette femme durant toute la guerre, on suit l’évolution de leur psychologie.

Durant tout le roman, j’ai vécu avec eux, j’ai eu peur avec eux, j’ai été exaltée avec eux, j’ai su, j’ai cru, j’ai perdu mes repères, j’ai compris leur honnêteté, je me suis sentie trahie, j’ai été blessée, j’ai été heureuse, j’en ai pleuré, j’ai eu mal, je me suis reconstruite. Je me suis réveillée la nuit en me croyant en 1943…

Un livre qui nous questionne sur le sens de la vie, sur le sens de la mort, pour qui, vit-on ? Pour qui meurt-on ? Qu’est-ce que l’honnêteté ? Qu’est-ce que la trahison ?

Un livre dont on a envie d’en parler pendant des jours et des heures… où on ne cesse de comprendre… un livre poignardant !

La sensibilité masculine est d’une beauté, comme je ne l’ai jamais lu nulle part ailleurs !

Joël Dicker n'avait même pas 27 ans au moment de la parution de ce livre. Comment a-t-il pu outre, les recherches et connaissances historiques, y mettre autant de subtilité dans la psychologie et l'évolution des personnages? C'est un homme hors du commun!

"Les derniers jours de nos pères", de Joël Dicker, Editions de Fallois, 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents