Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Le nouveau contrat des hockeyeurs

Publié par Rachel Monnat sur 14 Décembre 2020, 12:42pm

Catégories : #Accrosens, #la vie, #modèle, #liberté, #livres

©photoval.ch

©photoval.ch

Durant cette période où le HCA (Hockey Club Ajoie) joue actuellement dans une magnifique nouvelle patinoire, vide de personne… J’ai envie de vous partager un extrait de mon livre qui paraîtra en avril 2021. C’est un roman qui se déroule dans les pensées d’Orianne, pendant qu’elle pose nue, immobile devant ses élèves qui la dessinent. On pourrait croire qu’elle s’ennuie… pourtant ce n’est de loin pas le cas, elle a le temps pour revivre des moments de sa vie, réfléchir, dialoguer, s’inventer des mondes… Bref, elle resplendit dans toute la logique de sa pensée qui n’en a aucune !

L’expérience de modèle est inspirée de mon vécu.

Je vous laisse découvrir cet extrait, cette pose :  

Hockeyeur
description de la pose : Les bras tiennent un balai supposé être une canne de hockey, une jambe pliée, l’autre tendue
durée : 3 minutes

            Je m’affaisse, penchée ainsi en avant, j’ai mal au dos. Ça va être long trois minutes. Je m’appuie sur mon balai tout en le retenant pour qu’il ne glisse pas afin de ne pas m’étaler de tout mon long... Je me concentre sur ce puck invisible pour retrouver du dynamisme. 

            À vrai dire, je suis plutôt ridicule. Les hockeyeurs, ils sont habillés, rembourrés, quand ils jouent. C’est dangereux de jouer tout nu ! Moi, je joue immobile, sans puck, sans partenaire, sans habit, avec pour seul accessoire : un balai ! Il faut que je réfléchisse si on appelle ça encore « jouer au hockey » ! Tu as fait quoi ce matin ? J’ai joué au hockey ! Non, ça ne colle pas… on s’attend à un autre jeu ! Je recommence :

 

  • Tu as fait quoi ce matin ?
  • J’ai fait semblant de jouer au hockey !
  • Pourquoi as-tu fait semblant ? Tu n’as pas joué?
  • Si si, j’ai joué !
  • C’est bien ce que je dis, tu as joué au hockey !
  • Non, j’ai fait semblant de jouer ! Enfin j’ai joué à faire semblant !
  • Ah… et c’était bien ?
  • Oui, très bien ! Mais un peu long, j’ai eu mal au dos !
  • Tu as joué pendant combien de temps ?
  • Pendant trois minutes !
  • Et tu trouves ça long ! Mais tu n’as même pas le temps de t’équiper avec tout ça !
  • Ah non, je n’ai pas eu le temps ! Je suis restée nue, je n’avais même pas de puck, ni de partenaire et là, exceptionnellement j’ai trouvé un balai, mais souvent, je joue sans canne !
  • Tu as joué sous ta douche, quoi ! Ça, tout le monde le fait ! Tu te défoules quand personne ne te regarde et ça ne sert à rien, juste à t’amuser.
  • Si si, j’ai du public ! Et ça sert à quelque chose : je suis payée pour jouer au hockey !
  • Tu ne veux pas te faire soigner, dis donc ?
  • Ah non, je ne suis jamais allée aussi bien de ma vie ! Je suis payée pour faire un job que j’aime, je me sens valorisée, c’est génial !
  • Ah ben ! Tu es maboule ! Mais si tu es heureuse, c’est le principal !

            C’est comme ça que fonctionnent les médias : tu racontes la vérité, en évitant le contexte ! Et ça fait les gros titres : « Le nouveau contrat des hockeyeurs ». Puis, les gens diraient : « Le hockey, ce n’est plus comme c’était ! De notre temps, ça se jouait sur de la glace, pas sur une scène ! Et il y avait un puck à mettre dans les buts, si si, croyez-moi ! Et on ne voyait pas les muscles, c’était caché par des habits bien rembourrés ! Quoique, c’est peut-être le point positif de ce nouveau jeu, à quoi ça sert d’avoir une belle musculature si c’est pour l’enfouir ! »

            En classe d’animation, on aime bien que je fasse des poses dynamiques. Ils doivent apprendre à dessiner le corps avec toutes les configurations du déséquilibre à l’équilibre rétabli, pour créer les dessins animés. J’aime me créer des scènes, parfois on me demande des attitudes, ou alors on me montre un mouvement à reproduire, suivant leurs travaux en cours.

            Marc me dit que le corps n’appartient à personne, au contraire pourquoi le cacher ? On a reçu un corps, on a tous un corps, on a tous des bras, des fesses, un sexe, une poitrine. Alors pourquoi être surpris du corps de l’autre, quand, au fond, tout le monde se ressemble ! C’est notre société qui a peur du corps nu ! La nudité fait peur, car elle nous renvoie à nous-mêmes, sans fioriture ! Mais finalement, on est tous des êtres sans parures. Pourquoi en être choqué ? Ce sont nos habits qui nous démarquent, nous personnalisent ; pas notre corps !

             

  • On change!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents