Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


Un homme et son éponge

Publié par Rachel Monnat sur 18 Mars 2019, 17:39pm

Catégories : #homme, #la vie, #sexualite

Un homme et son éponge

Un magnifique témoignage autour du sexe masculin, plein de poésie, de tendresse, de force et de douceur... là où la masculinité et la féminité se retrouvent dans leur intégralité, dans leur richesse, dans leur intimité, dans leur fragilité et dans leur présence ! A lire et relire...

Le pénis, une éponge, plutôt qu'un manche...

Je suis étonné du nombre de personnes qui maltraitent ce petit bout de chair : d'abord les hommes, dont moi-même, avant de m’être mieux connu ; un sexe dur, trop dur, n'a plus rien à exprimer sauf à éjaculer... entre 3 et 30 secondes. Puis il y a ces femmes qui astiquent ou pompent ce sexe de manière aveugle et mécanique, voire violente.

Non, le lingam, c'est une éponge qui respire, puissante comme la marée, irriguée d’un flux et reflux de sang. Elle invite le corps et l'esprit à s’ouvrir au cosmos. S’ouvrir à sa danse, avec les muscles qui se dénouent et s'étirent ; s’ouvrir à ses vibrations, avec le gland tendu qui devient antenne et sa petite bouche qui semble vouloir humer et capter, telle la truffe d'un animal.

Si l'homme, seul, après ce premier pic de sang (et sans perte de sève), pose ses mains sur son buste ou sur le plexus, une rencontre de son féminin et son masculin s'amorce. Une vague d’énergie effleure son être, il goûte à la tendresse tout en se sentant mâle. C'est un instant merveilleux de paix et de tranquillité. Petit à petit, assagi, le sang de l'éponge se retire pour aller puiser dans l'inconscient d'autres messages à livrer lors d’un prochain cycle, et ainsi de suite vers un possible voyage extatique.

Si désir d’union il y a avec une femme, le nez du pénis viendra flairer et caresser la fleur de miel, goûtant à son élasticité, à son degré d'humidité et à sa réceptivité. Il se gorgera d'un sang rafraîchi et bouillonnant, riche d’informations recueillies sur sa partenaire.

Dans le balancement du souffle, mi-tendre, mi-ferme, la verge s'avancera en pulsant, enflant en résonance avec la vibration de la fleur souriante, respirant en son sein, et de mollir et de se raffermir entre repos et ardeur, écoute et chant. Une éponge se délectant d’être palpée, enserrée par la main intérieure, jouissante de se sentir enrobée du suc floral de bienvenue. Marée montante, marée descendante. Volcan de cellules écumantes, bain de jouvence dans une mer de lumière. Une éponge en profonde félicité !

Merci cher ami pour ce riche partage!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents