Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rachel Monnat / Accrosens

Rachel Monnat / Accrosens

Parler simplement de vie, de sexualité


La canzun dil Rein, romanche

Publié par Rachel Monnat sur 28 Avril 2020, 18:44pm

Catégories : #pause musicale, #video, #la vie, #liberté

Adolf Robbi, peintre suisse, né aux Grisons

Adolf Robbi, peintre suisse, né aux Grisons

Ce chant a une plus grande particularité que je ne le pensais !

Il a été composé par Theo Candinas, écrivain et journaliste, né en 1929 aux Grisons. En cherchant des informations pour publier ce poste, je découvre qu’il est décédé le 3 avril 2020 ! C’était une personnalité des Grisons, là où on parle le Romanche, notre quatrième langue officielle de la Suisse !
En chantant ce chant et en l’enregistrant le 22 avril, je ne savais pas que c’était un hommage à lui !

Le romanche est une langue qui a cette particularité d’avoir des voyelles avec des consonances italienne, tout en ayant des consonnes plus germaniques ! C’est un doux mélange.

Comment j’ai connu ce chant ?

C’était en 2002, à l’ « expo 02 », l’exposition nationale suisse. Le canton du Jura présentait un stage suivi d’un concert public à Morat avec Anne-Marie Deschamps et son ensemble « Venance Fortunat », avec qui j’avais déjà fait de la musique médiévale. Pour le cadre de l’expo 02, Anne-Marie avait mélangé des chants suisses des quatre langues et de nombreux extraits de musique médiévale et grégorienne tirés de manuscrits suisses (St-Gall et Bellelay). C’était un doux mélange de jeu musical de la Suisse :

Au-delà de l’impérialisme d’une langue unique vers l’entente, à l’écoute des autres, dans la diversité des langues et l’ouverture à la paix.

Tiré du cahier du concert "voix polyphoniques, voie publique" avec Anne-Marie Deschamp Morat 23.08.2002

Que signifie ce chant ?

Je ne retrouve aucune trace de ce chant sur internet, à part ma partition que je garde précieusement depuis 18 ans...

La canzun dil Rein

Jeu audel il Rein che ramura
La notg ed il di da bunura,
el conta canzuns da legria
e meina nus per nossa via
las uras e dis d’amicezia
e spenda confiert en tristezia
cumpogna nus tras noss’affonza
e dat per la veta speronza.

La chanson du Rhin

J’entends gronder le Rhin
dans la nuit et tôt le matin.
Il chante des chansons d’allégresse
Tout en nous indiquant la route.
Il accompagne les heures et les jours d’amitié
et réconforte dans les moments de tristesse.
Il nous guide tout au long de notre jeunesse
et nous donne espoir pour l’avenir.

Le lien de la télévision romanche, annonçant le décès de Theo Candidas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents